• lesensdesreves

Rêves et coaching: quel est le lien?

Mis à jour : mars 27

Je fais du coaching ET de l’interprétation des rêves.

On peut trouver l'association curieuse, n'est-ce pas?

On m'a fait, c'est vrai, la remarque. Effectivement, à première vue, il n’y a pas de point commun évident entre le monde de l’action par excellence, le monde de la motivation, où l’on parle épanouissement, conquête (de soi ou de parts de marché) et la sphère onirique un peu éthérée, irréaliste.

Le coaching, c’est du concret. On raisonne, on avance, on se remet en question, on passe à l’action, on décortique les étapes, on réalise des choses. Le coaching est connoté ambition, réussite, réalisation de soi. On est sommé d’être positif, pragmatique, d’avoir l’esprit sportif et on se réjouit lorsqu’on s’est dépassé, lorsqu’on a terrassé le monstre, atteint quelque ambition. Bravo! On se félicite. Et heureusement!

Cette démarche a quelque chose de galvanisant. Elle est tournée vers l’extérieur, elle accompagne le changement, elle nous soutient dans les transitions et nous propulse vers le haut, vers l’avant.

Je trouve le coaching donc très efficace et beaucoup d’entre nous avons besoin de laisser tomber des croyances obsolètes, des habitudes énergivores ou de préciser nos objectifs pour éviter qu’ils ne restent des voeux pieux sans consistance.

Vous le voyez, on est ici dans le monde de l’action, de l’empreinte dans le monde extérieur, de la création, de la manifestation consciente et efficace de nos désirs.

Pour y parvenir, en coaching, on fait surtout appel au questionnement, à la logique, à la clarté du conscient, au raisonnement, à notre esprit cartésien ou à notre imagination active.

Le coaching, c’est actif, créatif, battant.

Dans les rêves, ces qualités sont souvent incarnées par des personnages masculins. C’est le pôle masculin de notre psyché (que l’on soit homme ou femme d’ailleurs, chacun d’entre nous abritant ces deux pôles)…

Et le monde du rêve alors? Comment le caractérise-t-on?

Le rêve a un côté esthétique avec ses formes libres et ses couleurs variées, le rêve s’exprime par métaphores et est poétique. Le rêve nous touche, suscite toute une palette d’émotions qui nous font nous réveiller en larmes ou pris d’un fou rire. Le rêve exagère, il est un peu fou, irréaliste. Il n’obéit à aucune norme, à aucune morale. Il prend la forme de symboles et échappe à tout contrôle.

Avec le rêve, on entre dans le monde de la réceptivité intérieure (le pôle féminin de notre âme cette fois-ci), où tout est souple, variable, inattendu.

Le rêve nous parle de ce que nous ne connaissons pas, de ce que nous ne comprenons pas, il nous parle de ce qui se meut au plus profond de nous-même, des profondeurs de notre inconscient, de notre étincelle divine.

Le rêve nous informe sur ce qui ne s’est pas encore manifesté dans le monde extérieur. Il est libre, sans limites, flou, mystérieux, parfois terrifiant, toujours émouvant et vrai.

Alors s’il est vrai que le coaching relève plutôt du monde conscient, solaire, actif, le travail avec les rêves, lui, nous fera plonger dans le monde inconscient, lunaire, réceptif qui est son pendant.

Devenir soi, c’est faire converger et coopérer ces opposés.

Analyser ses rêves est une démarche passionnante et cette introspection permet d’aller bien plus loin que n’importe quel questionnaire de coaching sur vos forces et vos faiblesses. Analyser ses rêves ouvre les canaux de l’intuition et nous autorise à faire ce qui est juste pour nous. A prendre notre place. A exister en harmonie avec notre essence, à épouser souplement les transformations qui jalonnent notre vie sur Terre. Suivez les conseils de vos rêves: ils sont toujours judicieux!

Mais attention! J’ai parlé d’une coopération de ces tendances en apparence divergentes. Analyser ses rêves ne se résume avec moi en aucun cas à faire des séjours prolongés sur un divan ou à se perdre dans d’absconses divagations!

Trouver le message délivré par le rêve exige un minutieux travail d’enquête. Et lorsqu’on tient un résultat, si l’on souhaite que l’analyse des rêves ait un sens, il faut appliquer le message du rêve dans la vie quotidienne: c’est-à-dire modifier des habitudes énergivores, des comportements obsolètes ou agir pour atteindre tel ou tel objectif.

Et voilà que nous retombons sur nos pattes. Mettre en oeuvre le message du rêve, c’est bien plus qu’être propulsé vers le haut ou vers l’avant comme je l’écrivais: c’est vivre en adéquation avec ses plus profondes aspirations et respecter l’expresion de son âme.

Si l’on peut aborder ainsi la vie, toutes les autres questions se résolvent comme par enchantement. Le rêve est une boussole, notre action prend ses racines dans notre vie intérieure et pour comprendre et donner corps à notre intuition, nous avons besoin de notre intelligence.

L’action et la création dans le monde conscient se nourrit de notre vie inconsciente. Et pour comprendre les messages de l’inconscient comme pour les appliquer, nous devons fournir un effort conscient.

Permettons donc au masculin et au féminin de s’épouser en nous, au conscient et à l’inconscient de coopérer pour vivre pleinement l’aventure au lieu de considérer nos rêves comme un monde fantasque sans lien avec la réalité. Et nourrissons toute démarche de coaching ou de développement personnel de notre sève intérieure, plutôt que de l’aborder comme une technique ou pire, de suivre les préceptes de maîtres à penser.

Ecouter ses rêves, c’est être libre.

Alors, on y va?


Pour en savoir plus, cliquez ici